TPE de Laurène et Maelle

Un site utilisant unblog.fr

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2016

LEONARD DE VINCI : l’utopie en architecture

Horrifié par la surpopulation et l’insalubrité de villes comme Milan, Léonard de Vinci réalisa divers dessins témoignant de ses réflexions sur les formes d’urbanisme les plus rationnelles et les plus efficaces. Ce projet de ville sur deux niveaux organise verticalement les services et les groupes sociaux et s’accompagne d’un texte explicatif  : « Et sache que si quelqu’un voulait parcourir la ville en utilisant uniquement les rues hautes, il pourrait le faire commodément; et de même celui qui voudrait circuler en ne prenant que les basses. Dans les rues hautes ne doivent passer ni chariots, ni autres véhicules semblables : ces rues ne servent qu’aux personnes de qualité. Dans les rues basses passeront les chariots et autres transports destinés à l’usage et aux commodités du peuple. «  »

De Vinci tente de définir les composantes de sa cité idéale. Sa ville comptera deux étages. Sur le niveau supérieur s’aligneront les riches villas le longs de larges rues pavées reservées à la promenade des gentilhommes. Le niveau inférieur sera reservé à la circulation des bêtes transportant des marchandises et au peuple. L’architecte veut même installer des maisons à colombages démontables et transportables sur des péniches pour accueillir les membres de la Cour en déplacement. Mais cette utopie n’est pas réalisée. En 1519, la mort de Léonard de Vinci vient couper court au chantier entrepris.

téléchargement (7) téléchargement (8)

 

 

Dans : Non classé
Par laureneetmaelle
Le 10 novembre 2016
A 22 h 23 min
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2016

1ers résultats de notre sondage sur l’utopie

Nous avons déjà reçu 26 réponses à notre sondage.

A la question « Qu’est ce qui caractérise VOTRE monde utopique », voici les résultats :

Nbre de fois où cette réponse a été faite
La disparition des inégalités mondiales 9
nourriture pour tous 7
1 logement pour tous 4
accès aux soins pour tous 3
paix 12
Une vie éternelle 1
Développement de projets locaux (contacts locaux) 2
Fraternité écoute, respect et calme 9
Bonheur épanouissement personnel 5
Utopie = copier coller de certaines séries TV 1
Que ma famille ne manque de rien 1
Rien, il faut de tout pour faire un monde ou 1
Par définition irréalisable 1
Fin du pouvoir de l’argent
( monde  moins soumis à l’économie)
4
Que les gouvernements tiennent réellement compte de la voix du peuple 1
Respect environnement 3
Avoir assez d’argent pour vivre 1
Libre de faire ce que l’on veut 1
Suppression des télé réalités 1

 

A la question   »Selon vous qu’elle est la définition du mot « utopie »? », voilà ce qui a été répondu :

quelque chose d’idéal, de parfait
Rêve inaccessible … Au-delà du rêve, concept irréalisable
Ensemble d’idées, des pensées, de rêves que l’on souhaiterait appliquer ou vivre mais qui ne sont pas facilement, voire pas du tout réalisable.Il y a des utopies dans tous les domaines: politique, architecture, littérature, économie…
Société imaginaire parfaite
Un monde idéal,imaginé, personnalisé et sans contrainte.
Selon moi l’utopie est un monde parfait qui du coup est différent d’un individu à un autre
C’est un monde idéal sans défaut.
Idée ou lieu que l’on imagine être parfait mais qui est irréalisable.
Rêve irréalisable. Elle peut caractériser une situation ou un lieu, tellement idéalisés qu’ils sont décorrélés des contraintes liées à la vie « réelle ». 
Monde irréel idéal. Chose irréalisable car idéale or rien n’est jamais parfait.
La perfection, le sans-faute, sans aucune faille et impossible à réaliser
Définir une utopie, c’est l’abaisser à ce qu’elle n’est pas, en essayant d’y poser des mots, on ne pourra jamais qu’effleurer sa réalité. Un idéal ? Un rêve ? Un projet ? Une utopie n’a ni l’immuabilité d’un idéal, ni la disproportion du rêve, ni le pragmatisme du projet. Il faudrait mélanger ces notions, les croiser, leur ajouter des sourires, des couleurs, des influences propres à chacun. L’utopie c’est un dialogue avec soi même, avant d’être un dialogue avec le monde. C’est une ouverture de l’esprit, c’est un regard assaini et sincère sur le soi et le non soi.
Une chose que l’on voudrait réalisable mais dont la conception est tout à fait imaginaire et tout à fait impossible à imaginer
Chimère , rêve irréalisable
Chimère , rêve irréalisable
Rêve irréalisable
Une chose que l’on ne peut découvrir. Un projet imaginaire dont la réalisation est impossible. 
Un monde parfait mais irréalisable.
Idée irréaliste
Rêve, qui ne tient pas compte de la réalité
L’utopie, c’est la définition d’un monde parfait construit sur des principes et des idées idéales.  L’utopie  appartient au rêve car ces idées ne sont pas réalisables.
Quelque chose qui n’existe pas et qui n’est pas réalisable.
C’est le souhait de quelque chose d’irréalisable
Un monde de rêve, conçu en dehors des contingences réelles, et en imaginant un fonctionnement différent, idéal, s’appuyant tout de même sur une organisation structuré. Les utopies ont été nombreuses au 18e siècle.
L’utopie est une alternative idéale et sans défaut.
Vision d’une vie idéale mais non réalisable

 

 

 

 

Dans : Non classé
Par laureneetmaelle
Le 5 novembre 2016
A 9 h 15 min
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2016

Carnet de bord

 Carnet de bord   du TPE de Laurène et Maelle

 

  • 1° séance le  mardi 13 Septembre 2016 :  explication des thèmes et du déroulé des épreuves  par les profs, choix du thème « héros et personnages » avec comme sujet  «  de l’Homme réel au personnage »
  • Mardi 27 Septembre 2016 : nous pensons prendre la problématique « La société a-t-elle besoin de changements ? », et nous avons commencé à penser aux personnages

Piste de réflexions :

-         Explication des différents régimes politique

-         Critique positive de la société

-         Critique négative de la société

-         Invention d’une société utopique

  • Mardi 11 Octobre 2016 :La problématique ne nous convient pas (trop large et trop compliqué compte tenu de nos connaissances). Nous réfléchissons à une autre problématique « Quels sont les changements d’aujourd’hui qui feront la société de demain ? » avec le plan suivant :

I.            Les différences sociétales entre hier et aujourd’hui.

II.            Les changements utopiques pour la société de demain.

III.            Des idées concrètes pour améliorer cette société.

  • Jeudi 20 Octobre 2016 : Cette seconde problématique nous paraissait difficile à exploiter. Finalement nous nous rendons compte que le côté politique ne nous plaisait pas alors que le coté utopique nous inspirait plus. Nous décidons de choisir comme thème l’utopie sans savoir précisément quelle sera notre problématique. Nous décidons de faire un sondage pour nous aider à nous orienter.
  • Dimanche 23 Octobre 2016 : création d’un blog et d’une boite mail
  • Lundi 24 Octobre 2016 : rédaction d’un sondage sur le thème de l’utopie, envoie de ce sondage par mail
  • Mercredi 26 octobre 2016 :distribution du sondage en mains propres dans notre commune
  • Jeudi 27 octobre : Nous sommes allées voir au théâtre 1984 de Georges Orwell.
  • Dimanche 30 Octobre 2016 : Mise en ligne de notre sondage sur notre blog.
  • Lundi 31 Octobre 2016 : séance de brainstorming pour trouver une nouvelle problématique et pour commencer à réfléchir à notre sujet d’invention. Nous avons décidé de lire différents livres. Nous commencerons par :

-         L’utopie de Thomas More

-         Candide de Voltaire

-         L’île aux esclaves de Marivaux

Et nous regarderons « La ferme des animaux » de Georges Orwell en dessin animé

  • Mardi 1 Novembre 2016 : Nous avons fait un résumé de « 1984 » de Georges Orwell, que nous avons posté sur le blog. Rédaction du carnet de bord que nous posterons sur le blog.
  • Semaine du 1 er au 5 Nov : Nous continuons à recevoir des réponses à notre questionnaire sur l’utopie. Nous saisissons les réponses dans un tableau. Et nous mettons sur le blog les premiers résultats de ce sondage à 2 des questions.  

 

Dans : Non classé
Par laureneetmaelle
Le 1 novembre 2016
A 18 h 56 min
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2016

1984 de George ORWELL publié en 1949

Le 27/10/16 nous sommes allées voir la pièce de théâtre « 1984″ de Georges Orwell au théâtre de Ménilmontant.

Résumé de la pièce :

Quand on arrive dans le théâtre, 4 comédiens sont assis sur la scène et portent une sorte de masque à gaz. Ils sont devant un grand écran.

image 1984 2

Quand la pièce commence, le grand écran retrace des scènes de violence de notre Histoire. L’action se passe en accéléré et à reculons. Quand les 2 écrans se replient, on voit en arrière-plan, un homme qui est en train de se faire torturer.

La pièce se déroule en 1984. Winston Smith est un fonctionnaire. Il travaille au ministère de la Vérité car dans son monde, il y a un parti unique avec un gouvernement composé de  4 ministères : le ministère de la Vérité, celui de la Paix, celui de l’Amour et celui de l’Abondance. Le slogan de ce parti est : La guerre c’est la paix »,  La liberté c’est l’esclavage,  L’ignorance c’est la force.

Winston Smith écrit régulièrement dans son journal intime en cachette de BIG BROTHER, le télé écran qui surveille tout le monde 24h/24. Au ministère, on le charge de réécrire des articles du TIMES en modifiant la vérité. Un de ses collègues est chargé de supprimer des mots du dictionnaire Novlangue (la langue utilisée dans ce monde) afin que les gens aient de moins en moins de vocabulaire pour s’exprimer et éventuellement se rebeller. Ce collègue parle à Winston du plaisir qu’il a eu à voir la pendaison de la veille.

Winston Smith se rend dans un magasin où il avait acheté son journal intime. C’est interdit d’écrire un journal intime. Il se cache donc. Le propriétaire lui propose de lui louer une chambre dans le grenier.

Winston Smith a fait la rencontre de Julia, une collègue dont il est tombé amoureux. Ils se voient en cachette dans cette chambre. Ils sont deux contre le parti unique.

Le couple fait la rencontre d’O’Brien, un vieil homme membre du parti qui semble être contre le gouvernement, il  leur fournit des livres interdits. Mais en fait c’est un agent du Parti.

Le couple est arrêté et torturé.  Winston renie ses convictions et renie même son amour pour Julia. Il y a une scène de torture où on arrive à lui faire dire que  2+2 = 5. Julia a tout renié aussi.

Brisé mentalement, Winston retourne dans la société. Il finit alcoolique, il rencontre Julia mais ils ne se regardent même pas dans les yeux car ils ont perdu la confiance, le respect qu’ils avaient l’un pour l’autre.

(Dans le livre, on voit que Winston Smith devient un fervent admirateur du parti mais qu’il va quand même être exécuté)

Mise en scène :

La pièce est régulièrement entrecoupée de scènes filmées.

Quand il y a un seul écran, il représente BIG BROTHER et ses interventions dans la vie du personnage (moment où on l’oblige à faire du sport, les Deux minutes de la Haine, exercice quotidien pendant lequel le visage d’Emmanuel Goldstein, ennemi juré du parti est diffusé sur les écrans afin que le peuple lui crie sa haine).

Quand il y a le grand écran, ce sont des scènes de terreur et de torture qui y sont diffusées.

La pièce se joue dans une ambiance sombre. Les comédiens sont habillés de façon terne : en beige, noir ou gris. Cela donne une impression de tristesse.

Dans les scènes de torture, le comédien principal se retrouve nu avec un maquillage (sang) très crédible qui donne vraiment une impression de réalité à ces scènes.

 

 

Notre avis :

  • Maëlle :

J’ai trouvé cette pièce assez stressante, même angoissante. J’étais assez mal à l’aise durant certaines scènes mais je pense que c’était l’effet escompté. Au début j’ai eu un peu de mal à comprendre mais je suis vite tombée dedans. J’ai trouvé l’alternance entre le jeu sur scène et le jeu sur écran très intéressant et dynamique. Je pense que ce qui fait que le spectateur est vite pris dans l’histoire, c’est le talent incroyable dont font preuve les acteurs.

Au final, j’ai  vraiment apprécié cette pièce. Je suis ressorti du théâtre, pleine de réflexion et de remises en question.

  • Laurène :

Vu que je n’ai pas lu le livre avant d’aller voir la pièce, j’ai eu un peu de mal à comprendre au début. Mais finalement on entre vite dans l’ambiance.

J’ai trouvé que la mise en scène était bien faite avec le mixte entre les scènes jouées et les scènes filmées.

L’impression générale que j’ai ressentie c’est de l’anxiété devant cet univers glacial et sans pitié. Surtout quand il y avait les scènes de torture, car les scènes filmées amplifiaient la dureté de la scène jouée par les acteurs.

Au final je suis obligée de dire que je n’ai pas aimé cette pièce car c’était trop dérangeant pour moi.

Je voulais aussi préciser que l’acteur principal qui est aussi le metteur en scène de la pièce nous a dit  à la fin du spectacle que normalement cette pièce ne devait plus être jouée. Mais il s’est retrouvé au Bataclan durant les événements. Il a été traumatisé et cela l’a incité à remonter cette pièce. Il a demandé au public de bien réfléchir à ce qui se passait en ce moment et à prendre les bonnes décisions pour les prochaines élections.

Dans : Non classé
Par laureneetmaelle
Le
A 18 h 15 min
Commentaires : 0
 
 
 

Prison1cut |
AU FIL DU TEMPS |
Degree26bit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | articles page 2
| Maria1004
| Ninosdesplazadosproyecto